Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
grilleusedepoischiches.over-blog.com

grilleusedepoischiches.over-blog.com

Menu
Ma parole contre la tienne

Ma parole contre la tienne

Je suis assez choquée depuis peu par les événements. A 20 ans j'ai rencontré un enfoiré issu d'une famille d'enfoirés. Jusque là banal. Et je me fiance. Mais où avais-je l'espriiiit ?!

Et je découvre sa double vie.
Et je me fais voler par sa famille.
Je rentre chez moi humiliée.
Je suis jugée par ma famille et mes amis.
Et j'ai dû mettre quelque chose comme douze ans pour me reconstruire.
Pour le pire scénario qui m'habitait s'est-il déroulé point par point ?

Et cette semaine, je suis amenée à m'expliquer encore sur cette affaire et me justifier.
L'enfoiré a fait sa vie.
Certes, on pourrait dire qu'il a payé (il a eu des enfants handicapés), mais il est difficile de se réjouir de ce genre de choses.
Je ressens la même envie intacte de lui démolir sa face !
Comment sublimer une telle envie de voir agoniser son ancien bourreau comme on a eu à le subir jadis ?

Je me sens dans une colère intacte comme si je n'avais fait que mettre un mouchoir sur ma émotion.

Dire que tout ce temps, il a été mon voisin.

Dire que je suis amie de sa belle famille !

Je vais en faire le méchant de ma prochaine nouvelle et je le ferai torturer par un ours....

Mais la littérature est-elle vraiment un exutoire ? L'idée me plaît. Je vais mettre en scène son agonie dans une fiction....

Dis donc ça va presque mieux là.

A suivre...

PS : en fond, la télé, qui fait écho à des phrases de thérapie dans mon esprit :

"pfff un couple c'est quant même du travail... !

- ... si c'est du travail c'est que ce n'est pas un vrai couple..."

Démerdes toi avec ça...

La Dorade